MC1 MARCADET

Agir maintenant, concrètement, sur un bâtiment réel, passer des conseils aux travaux pratiques, et montrer qu’une réhabilitation très performante est possible avec les moyens actuels ; bienvenue dans nos locaux du 81 rue Marcadet à Paris.

En 2006 nos précédents locaux devenaient de plus en plus exigus, il nous fallait déménager pour plus grand… Tout près de là, dans le même quartier, une ancienne école de danse se libérait, plus de 300 m² en pied d’immeuble. Les locaux étaient dans un sale état, à rénover de façon conséquente. Voilà une bonne opportunité de « travailler sur l’existant » et d’embarquer la performance énergétique. Difficile de conseiller nos clients de rénover performant, si nous, on ne fait pas… L’histoire du cordonnier aux pieds nus a vécu !

Ainsi, depuis 2007, nous profitons de nos nouveaux locaux, d’une ambiance de travail exceptionnelle, de l’air frais renouvelé doucement en continue, d’un confort thermique agréable,… et tout cela à coût maitrisé !

Si ces quelques lignes ont piqué votre curiosité, n’hésitez pas à venir nous voir pour une visite in situ !

Venons-en aux bureaux. La performance énergétique, oui mais comment ?
Pas de solutions révolutionnaires, que des produits et équipements qui existent dans les (bons) catalogues.

Bonne isolation thermique des parois :

  • murs 100 mm de polyuréthane, U = 0,21 W/(m².K)

  • toiture, 220 mm laine de verre et 60 mm de chanvre, U = 0,29 W/(m².K)

  • plancher bas, 220 mm de laine de verre et 65 mm de polystyrène sous chape U = 0,13 W/(m².K)

  • double vitrage performant (4/16/4, peu émissif, argon, aérogel de silice)

Equipements de chauffage, ventilation et éclairage performants :

  • VMC double flux avec récupération de chaleur sur air extrait, ventilateurs basse consommation

  • pompe à chaleur air (parking) / eau (plancher chauffant basse température)

  • installation éclairage basse consommation, démarche GREEN LIGHT.

mc1

Principaux résultats

aspect-technique1
  • Isolation : Coefficient Ubât = 0,38 W/(m².K), soit 26% de mieux que la valeur de référence de la RT2005

  • Perméabilité à l’air I4 = 0,37 m3/(h.m²) (réf. RT2005 = 1,2 m3/(h.m²))

  • Eclairage, puissance = 7,8 W/m², soit 46% de mieux que la valeur de référence réglementaire

  • Consommation conventionnelle selon RT 2005 : Cep = 53 kWhep/(m²SHON.an), soit un gain de 58% par rapport à la valeur de référence ce qui est meilleure que l’exigence pour le label BBC Neuf dans le tertiaire.

Autres résultats

Prix Paris Développement Durable
par la Ville de Paris, novembre 2007
http://www.paris.fr
Télécharger le pdf

Partenaire GREEN LIGHT
http://www.eu-greenlight.org

Lauréat du concours d’efficacité énergétique Isover 2008
http://www.isover.fr

La réhabilitation de Marcadet : des solutions performantes, simples et bien mises en œuvre,
  • une recette qui ne demande qu’à être largement diffusée,
  • un exemple de cordonnier confortablement chaussé.

Pour passer des consommations prévisionnelles aux consommations réelles, « vécues », nous avons décidé de mesurer précisément l’énergie dépensée in situ pour chaque famille d’usages.

L’instrumentation de nos locaux permet, en plus de nous aider à maîtriser nos consommations énergétiques, d’informer sur les consommations de chaque usage, de vérifier le confort thermique, de positionner les valeurs de consommations réelles par rapport au calcul règlementaire réalisé et à terme, de communiquer sur notre retour d’expérience.

L’installation d’instrumentation comprend :

  • 5 compteurs d’énergie pour mesurer les consommations des postes chauffage, éclairage, ventilation, eau chaude sanitaire, bureautique, (le poste autres usages étant déduit du compteur général)

  • 14 sondes de températures : 1 à l’extérieur, 4 dans les locaux, 3 pour la PAC (entrée d’air, sortie d’air, température du parking), 2 pour le plancher chauffant, 4 pour la ventilation double flux (air neuf, air reprise, air soufflé, air rejeté)

compteur

La moyenne des consommations mesurées sur la période 2008 à 2011 montre, que les consommations pour l’éclairage et la ventilation sont supérieures aux valeurs calculées (Th CE 2005).

graphique

Quelles sont les explications :

  • Nos horaires d’occupation diffèrent sensiblement des hypothèses réglementaires. Nous avons des collaborateurs qui commencent tôt le matin et d’autres qui travaillent tard le soir.

  • Les locaux sont souvent utilisés le soir et le week-end par d’autres utilisateurs pour des réunions, des rencontres, des fêtes,…

  • Le nombre des effectifs a plus que doublé entre fin 2007 et fin 2011 ce qui nécessita une augmentation successive des débits de ventilation.

Comme pour d’autres bâtiments BBC, les consommations de chauffage ne sont plus prépondérantes. Dans nos bureaux les consommations non-réglementaires dépassent les consommations des usages réglementaires, surtout due à la bureautique qui devient le plus grand poste après l’éclairage.

Répartition des consommations pour 2014

camenbert

POUGET Consultants a signé cette charte en juillet 2014. Nous nous sommes engagé à une réduction de 50% des consommations énergétiques dans nos bureaux Marcadet jusqu’en 2020 par rapport à la moyenne des consommations de 2007 à 2011.

Grâce à des actions d’optimisation, de sensibilisation et de renouvellement d’équipement, nous avons réussi de réduire nos consommations déjà de 25% depuis 2011 alors que les effectifs ont augmenté de 38% pendant la même période.

graphique2

Les actions :

  • Sensibilisation des occupants en continu :

  • édition d’une newsletter interne (environ 3 fois par an) pour informer les occupants des évolutions des consommations et effectuant des recommandations sur des sujets précis

  • affichage de panneaux pour rappeler l’extinction de la lumière en salles de réunion

  • thématique récurrente lors des réunions d’équipes

  • Remplacements successifs des ordinateurs fixes par des ordinateurs portables et des écrans plats selon le taux de renouvellement normal et conseils pour mettre en veille plutôt que de recourir à l’économiseur d’écran et éteindre l’ordinateur dès que l’on part en réunion

  • Remplacement du serveur par un équipement moins énergivore (réduction des consommations du serveur de -30%)

  • Remplacement de l’imprimante centrale par un modèle très efficient (réduction des consommations de l’imprimante de -45%)

  • Vérification et ajustement des niveaux d’éclairement pour les places de travail et circulations : mise en place d’un éclairage mixte individualisé et général. Le soir seuls les bureaux occupés sont éclairés

  • Ajustement des horaires de la ventilation mécanique (coupure pendant la nuit)

  • Amélioration du réglage de la température intérieure et réduction de la température moyenne en hiver d’environ 1 Kelvin

  • Mise en place d’un comptage direct sur les radiateurs électriques d’appoints pour les personnes qui le souhaitent

Le défi est de taille. Mais la planète ne peut plus attendre.

La mesure continue…