Projet européen EPISCOPE

episcope

EPISCOPE :
Optimiser le suivi de la rénovation énergétique d’un parc de logements en Europe

ILLUSTRATION
eu-logo
Nom du projet :

Energy Performance Indicator Tracking Schemes for the Continuous Optimisation of Refurbishment Processes in European Housing Stocks (EPISCOPE)

Durée du projet :

2013 à 2016

Contact :

Britta Stein

IWU – Institut Wohnen und Umwelt
Darmstadt / Allemagne
b.stein@iwu.de

Contact en France :

Santhiah Shanthirabalan

POUGET Consultants
81, rue Marcadet
75018 Paris
0033 (0) 142 59 53 64
santhiah.shanthirabalan@pouget-consultants.fr

Liens

Partenaires français :

ADEME : http://www.ademe.fr/

OPH Montreuil : http://www.ophmontreuillois.fr/index.php

Documents à télécharger

Brochure « Typologie des bâtiments résidentiels en France »

Fiche référence du projet

Fiche mission « Analyse énergétique d’un parc immobilier et élaboration d’une stratégie de rénovation »

L’Union européenne a œuvré ces dix dernières années pour atteindre les cibles qu’elle s’est fixée en matière de protection environnementale et lutter contre le dérèglement climatique, en mettant en place une série de mesures visant des actions de la part de tous les secteurs consommateurs d’énergie.

Dans le secteur du bâtiment, la Directive Européenne de 2009 sur la Performance Energétique des Bâtiments (2002/91/EC, EPBD) exige ainsi la mise en place d’instruments dans les pays européens tels que les Diagnostics de Performance Energétique et les réglementations  thermiques dans l’existant. Cependant, on dénombre aujourd’hui très peu d’outils visant à estimer l’efficacité de ces différentes mesures et permettant d’évaluer leur succès ou leur échec. Dans de nombreux pays, les données sur la performance énergétique et l’état de rénovation du parc sont très limitées, ceci affecte la fiabilité des modèles du parc immobilier et des scenarii d’évolution associés.

L’objectif stratégique du projet EPISCOPE est de rendre les processus de rénovation énergétique dans le secteur du logement plus transparents et plus efficaces dans les pays européens. Il a vocation à créer les fondations qui permettront aux gouvernements des pays membres de l’UE de répondre aux exigences de l’article 4 de la Directive Européenne sur l’efficacité énergétique, à savoir :

  • Identifier des approches rentables de rénovation adaptées au type de bâtiment et à la zone climatique ;
  • Identifier des politiques et mesures visant à stimuler des rénovations lourdes de bâtiments qui soient rentables ;
  • Estimer, en se basant sur des éléments tangibles, les économies d’énergie attendues.

Le projet EPISCOPE fait suite aux projets européens DATAMINE et TABULA qui ont développé une structure commune de données sur le parc résidentiel, de typologies de bâtiments résidentiels dans les pays partenaires et une méthode de calcul pour évaluer les consommations énergétiques pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire, ainsi que leurs réductions par des mesures de rénovation énergétique.

La méthodologie développée lors de ces projets cible donc essentiellement l’évaluation énergétique d’un parc immobilier et son évolution à travers un processus de rénovation à moyen et long terme.

Couverture de la brochure :

brochure

Principe Episcope

principe

POUGET Consultants travaille en partenariat avec l’Office Public de l’Habitat Montreuillois pour mettre en place une démarche pilote en France qui applique la méthodologie d’EPISCOPE.

Les réflexions communes portent sur les mesures optimales de rénovation et d’approvisionnement en énergie pour maîtriser les charges des locataires tout en assurant l’atteinte des objectifs dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ce projet permettra à l’OPH Montreuillois une optimisation de leur stratégie patrimoniale et du pilotage et du suivi des rénovations énergétiques de leur parc.

Pour y arriver, 4 grandes étapes sont prévues :

  • Recensement du parc immobilier existant selon un certain nombre de critères.
  • Elaboration d’une typologie définie par les bâtiments les plus représentatifs.
  • Simulations et analyses des scénarios de rénovation selon différents niveaux de performance et avec différents taux de rénovation.
  • Développement de recommandations pour les niveaux de performance des rénovations, des énergies utilisées et les taux de rénovations à visés.

Graphique 1_Bâtiments rénovés par période de construction

Répartition du parc de l’OPH Montreuillois en fonction de la période constructive et selon que les bâtiments aient été rénovés ou non

Graphique 2 _émiissions CO2

Evolution des émissions CO2 de différents scénarii en comparant une évolution modérée des énergies renouvelables à une évolution ambitieuse

La lutte contre le réchauffement climatique et le respect de l’objectif du « Facteur 4 » obligent à bâtir la transition énergétique dans le secteur résidentiel sur trois piliers indispensables :

  • Une rénovation ambitieuse du parc existant qui vise un niveau de performance élevé à chaque intervention ;
  • Un niveau de performance pour les constructions neuves qui va au-delà du niveau de la RT 2012 ;
  • Un programme ambitieux d’installation d’EnR pour arriver au moins à une couverture d’environ 80% des demandes énergétiques par des EnR en 2050.

Seule la réunion de l’ensemble de ces trois éléments permet d’atteindre les objectifs.

Rénovation ambitieuse signifie qu’il faut tendre vers le niveau passif, en utilisant notamment du triple vitrage et des systèmes de ventilation avec récupération de chaleur pour les rénovations en zone climatique H1. Il est important de réaliser ce niveau de performance pour tous les bâtiments où cela est faisable d’un point de vue technique et économique, notamment pour compenser les bâtiments où ceci n’est pas réalisable.

Le niveau de la RT 2012 pour les constructions neuves ne suffit pas pour atteindre les objectifs. Même le niveau du label « Effinergie+ » ne semble pas assez ambitieux, au moins dans le Nord de la France. Les constructions neuves devraient viser le plus vite possible le niveau passif.

La transition rapide vers des énergies renouvelables est indispensable. Dans le cas du parc de l’OPH Montreuil il faut un taux d’énergie renouvelable d’environ 65% à 80% pour arriver au « Facteur 4 » même avec le scénario le plus ambitieux pour la rénovation et la construction neuve.

IWU

Institut Wohnen und Umwelt

(DE)

Building Performance Institute Europe

(BE)

Building and Civil Engineering Institute ZRMK

(SI)

SBi

Danish Building Research Institute

(DK)

AEA

Austrian Energy Agency

(AT)

BRE

Building Research Establishment Ltd

(UK)

NOA

National Observatory of Athens

(GR)

Flemish Institute of Technological Research

(BE)

Politecnico di Torino – Energy Department

(IT)

STÚ–K, a.s.

(CZ)

Energy Action Limited

(IE)

BME

Budapest University of Technology and Economics

(HU)

IVE

Instituto Valenciano de la Edificación

(ES)

CUT

Cyprus University of Technology

(CY)

DUT

Delft University of Technology

(NL)

POUGET Consultants

(FR)

Norwegian University of Science and Technology

(NO)

Image2